Aphtes et soins dentaires, un réel besoin d’assurance !

26 août 2021

Les aphtes buccaux ont souvent pour origine une hygiène dentaire délaissée. Pourtant, une visite régulière chez le dentiste permet de palier à ce problème bénin. Mais encore faut-il disposer d’une mutuelle santé adaptée au remboursement des soins dentaires.

L’assurance maladie ne prenant en charge qu’une partie des dépenses, les frais dentaires liés aux aphtes s’avèrent parfois très élevés. Remplacement d’un dentier abimé, extraction d’une dent déchaussée, pose d’une couronne… Toutes ces interventions coûteuses nécessitent d’être couvert par une complémentaire santé adéquate.

Des soins dentaires pour éviter les aphtes

L’apparition récurrente d’aphtes dans la bouche témoigne fréquemment de problèmes de dentition. Une déformation dentaire, une dent cassée ou une molaire trop pointue peuvent irriter la muqueuse buccale. Ces traumatismes répétés sont propices à la survenue d’ulcérations aphteuses sur la langue, la lèvre, la gencive et le palais.

Un dentier abimé, un appareil mal fixé ou une prothèse dentaire inadaptée produisent les mêmes effets. Les frottements réguliers qu’ils exercent sur les tissus favorisent les aphtes à répétition en créant les conditions nécessaires à leur développement.

La consultation d’un professionnel de santé permet de remédier à ces différentes complications. Qu’il soit chirurgien-dentiste, stomatologue, orthodontiste ou prothésiste, il peut identifier l’origine d’une stomatite aphteuse et y apporter une solution.

En adoptant un protocole de soins dentaires pertinent, on parvient souvent à réduire la récurrence des aphtes, voire à les faire disparaitre totalement. Toutefois, les coûts d’un tel parcours de soins nécessitent de souscrire à une mutuelle dentaire capable de couvrir toutes les sommes engagées.

En effet, dans certaines situations, il est fréquent qu’un spécialiste facture à son patient des dépassements d’honoraires non remboursés par l’assurance maladie. C’est le cas notamment du médecin stomatologiste.

Ce que rembourse une mutuelle dentaire

Quand les aphtes sont le symptôme d’une anomalie dentaire, le recours à un dentiste entraine des dépenses importantes qu’il convient de faire supporter par sa complémentaire santé. Les personnes sujettes aux aphtes doivent s’assurer que leur mutuelle les couvre pour les soins dentaires suivants :

  • Remplacement d’un appareil dentaire
    Un appareil dentaire endommagé blesse la cavité buccale et favorise la survenue des aphtes. Le remplacer est inévitable. Pour cela, il faut compter entre 500 et 1500 euros selon les actes pratiqués. Sur cette somme, la sécurité sociale ne rembourse que 70% du tarif conventionné et ne prend pas en compte les dépassements d’honoraires. Pour ne rien avoir à débourser, le patient doit donc s’assurer que le reste à charge sera effectivement couvert par sa mutuelle.
  • Extraction dentaire
    Une dent abîmée, déchaussée ou mal implantée peut générer des aphtes. Si l’extraction dentaire s’avère nécessaire, le coût de l’intervention est en général inférieur à 100 euros. Le tarif dépend de la dent à traiter. Là encore, l’assurance maladie laisse 30% à la charge du patient s’il n’a pas de complémentaire santé.
  • Pose d’une couronne dentaire
    Une dent fracturée est un autre facteur pouvant irriter la muqueuse buccale et, par voie de conséquence, favoriser l’apparition d’un ou de plusieurs aphtes. Pour reconstituer une dent cassée, il faut envisager la pose d’une couronne dentaire. Cette intervention est facturée entre 300 et 500 euros. Une fois de plus, l’assurance maladie rembourse très mal cet acte de soins. Il est sage de demander un devis à son dentiste pour le soumettre à sa mutuelle dentaire. Cela permet de connaitre à l’avance le montant réellement pris en charge par son assurance.

Dans tous les cas, parce que les niveaux de garanties varient entre les différentes mutuelles, il est important de comparer les offres avant d’adhérer à une complémentaire dentaire.